POULE PONDEUSE

Nos conseils

A faire :

Nous vous conseillons d'isoler toutes nouvelles volailles pendant les 15 premiers jours, et d'appliquer les conseils suivants dés les premiers jours :

1/ Garder une alimentation riche en protéine aussi bien pour les poussins que pour les pondeuses  (totaliment poussin première âge en animalerie ou coopérative). Pour les pondeuses, nous vous demandons de mélanger 25% de totaliment poussin et 75% de céréale afin de conserver son cycle de ponte.

2/ Pendant les 5 premiers jours garder les volailles dans un endroit sec et isolé en évitant de leur donner de la verdure. Bien pailler le poulailler pour qu'elles puissent dormir au sec et au chaud .

3/ Purger les volailles dans l'eau de boisson. ( voir animalerie ou coopérative )

4/ Administrer dans l'eau de boisson de la multi-vitamine. (lupo sérol, Poulagrine,etc...... voir animalerie ou coopérative)

5/ Renouveler l'eau de boisson tous les jours en désinfectant .

Il est important de respecter ces 5 points afin de faciliter au mieux le changement d'un élevage a l'autre. Ceci est valable aussi bien pour les volailles à pattes qu'à palmes.

Tout ce que vous pourriez avoir besoin pour le bien être et l'hygiène de vos volailles, vous pourrez le trouver dans votre animalerie ou en coopérative.

Nos lots sont notamment vaccinés contre : la maladie de Newcastle, la maladie de Marek, la bronchite infectieuse, la Laryngo trachéite infectieuse et le syndrome de la grosse tête.

Les principales Maladies et leurs traitements

Cette rubrique présente les principales affections dont peuvent être victime, de nos jours, les volailles.
Sachez que l'hygiène, la propreté et certaines précautions (quarantaine des nouveaux animaux, lutte contre les rats et souris...) éviteront bien des déboires.

  • La coccidiose est une maladie bien connue, due à un très petit parasite. Elle affecte principalement les jeunes sujets. La mauvaise hygiène, le surpeuplement, les conditions humides et chaudes favorisent le développement de ce parasite.
    Les symptômes sont divers : diarrhées avec parfois traînées sanguinolentes, tristesse, soif intense, plumes hérissées, face pâle. Dans les formes aigues, la mort survient rapidement. Heureusement les produits mis à notre disposition sont nombreux et efficaces.
  • Les vers : Les ascaris sont des vers blanchâtres, ronds, de 3 à 7 cm de longueur, d'un diamêtre de 1 à 2 mm, vivant dans l'intestin. Vu leur taille, ils sont facilement repérables à l'oeil nu lors d'une autopsie. Les capillaires, ainsi appelés car ils sont fins comme des cheveux, sont longs de 1 à 2 cm, et donc difficilement visibles à l'oeil nu. Ils vivent dans le jabot, l'oesophage et l'intestin. Les hétérakis sont des petits vers de 1 à 2,5 cm de long et assez épais (0,5 mm de diamètre), vivant dans les coecums. Les ténias sont des vers plats logés dans la paroi interne de l'intestin. Leur longueur est variable : de 3 mm à 10 cm. Ils sont souvent scindés en succession d'anneaux. Le traitement contre ces parasites se fait à l'aide de vermifuges polyvalents. Préférez les traitements individuels sous forme de pastilles (que l'on met dans le bec de l'oiseau) : vous êtes ainsi certain que toutes les volailles sont vermifugées. On conseille souvent 2 traitements par an : un avant l'hiver et un autre après.
  • Les parasites externes : Les "poux", ces parasites sont une gêne pour les volailles. Inspectez régulièrement le plumage de vos oiseaux, surtout autour de l'anus : si vous voyez des "petites bêtes" ainsi que des nids, agissez ! Traitez à l'aide d'une poudre insecticide vétérinaire (c'est très efficace) Autres parasites courants : des acariens qui provoquent la gale des pattes. Vous constatez des croûtes blanches sur les pattes (tarses) de vos volailles. Agissez de suite à l'aide d'une lotion antigale que vous trouverez chez votre vétérinaire ou votre pharmacien.
  • Le coryza : Il se traduit par des éternuements, des écoulements. Les volailles secouent la tête pour essayer de se débarrasser de l'exsudat qui s'écoule des narines. L'inflammation s'étend aux paupières, les yeux sont gonflés et se ferment ; les malades ne s'alimentent plus et meurent si vous n'intervenez pas dès les premiers symptômes. Cette maladie se guérit à l'aide d'antibiotiques à donner dans l'eau, dans la nourriture ou en injection. La guérison de certains sujets est parfois spectaculaire et se produit en 48 heures, mais d'autres sujets peuvent être affectés par ce coryza pendant plus longtemps.
  • Le picage : Il ne constitue pas une maladie. C'est une manie qu'ont certaines volailles de s'arracher mutuellement les plumes. Il se produit surtout chez les jeunes, ou lors de la mue, lors de la pousse des plumes. Celles-ci sont alors gorgées de sang ; une volaille arrache une plume de sa voisine, le sang apparaît ; attirées par ce dernier, les autres volailles continuent et l'oiseau ainsi piqué peut mourir si vous ne faites rien. On connaît même de fréquents cas d'éviscération lorsque le cloaque est atteint : c'est alors plus que du picage, du cannibalisme.

    Quelles sont les causes du picage ? L'alimentation pas assez équilibrée manque de protéines ou de verdure, le surpeuplement, le désoeuvrement...
    Que faire en cas de picage ? Isoler le sujet piqué, traiter l'endroit atteint à l'aide d'un produit cicatrisant en spray à base d'aluminium.

20170709_132809